est-ce que


est-ce que

est-ce que adverbe interrogatif S'emploie en tête de phrase lorsque la question appelle une réponse par oui ou non : Est-ce que tu viens demain ? Est-ce qu'il pleut beaucoup ? S'emploie en langue courante après un adverbe ou un pronom interrogatif, dans les interrogations directes ou indirectes : Quand est-ce qu'il vient ?est-ce que (difficultés) adverbe interrogatif Orthographe Avec un trait d'union entre est et ce et sans trait d'union entre ce et que. Construction Quand est-ce que, comment est-ce que, etc. Dans l'expression orale courante, l'emploi de est-ce que avec un adverbe est fréquent dans l'interrogation directe : quand est-ce qu'il part ? Comment est-ce qu'il est venu ? Où est-ce que nous allons ? Mais, dans l'expression soignée, notamment à l'écrit, l'interrogation n'est marquée que par l'inversion du pronom sujet après l'adverbe : quand part-il ? Comment est-il venu ? Où allons-nous ? En revanche, avec certains verbes, l'interrogation par est-ce que est d'usage à la première personne du singulier de l'indicatif présent, en particulier si cette forme ne compte qu'une syllabe ou si sa proximité avec le pronom je peut donner lieu à équivoque : est-ce que je prends ? est-ce que je réponds ? est-ce que je dors ? Remarque Le poids de cette règle est mis en évidence par sa transgression volontaire, fréquente dans le calembour : où cours-je ? réponds-je comme il faut ? te sers-je ? dors-je ?

⇒EST-CE QUE, ... EST-CE QUI (QUE), morph. interr.
Cour. [Empl. seul ou précédé d'un pron., d'un adj. ou d'un adv. interr.] Introduit une interrogation directe qui conserve l'ordre des mots de la phrase énonciative.
A.— [Est-ce que, morph. inv. non précédé d'un mot interr.] L'interrogation est dite totale et porte plus spécialement sur le noyau verbal de l'énoncé. Est-ce qu'elle veut que je lui arrache une dent? (MONTHERL., Lépreuses, 1939, p. 1412) :
Est-ce que j'ai peur de la mort?
Parce que je suis une fille est-ce qu'il croit que je ne suis pas capable de le servir et de mourir pour lui?
CLAUDEL, Soulier, 1929, 4e journée, 3, p. 869.
B.— [Le morph. variable est précédé d'un mot interr.] L'interrogation est dite partielle et porte sur le sujet, l'objet ou une circonstance du procès exprimée par le noyau verbal.
1. [Le mot interrogatif peut être :]
a) [un pronom]
[Formes simples (qui ou que)]
♦ [représentant un nom de personne (pron. qui)] Qui est-ce qui a tué Don Fernando? (CAMUS, Révolte Asturies, 1936, IV, p. 431).
♦ [représentant un nom de chose ou un nom de personne en fonction d'attribut (pron. que)] Qu'est-ce qui a tressailli tout à coup sous cette lente baguette étoupée d'éponge et de liège? (CLAUDEL, Poète regarde Croix, 1938, p. 189). Cf. aussi ARAGON, infra rem. 3.
[Formes composées] Lequel est-ce qui l'emportera? (GREV. 1969, § 570, 3°).
Rem. Le pron. interr. peut être construit indirectement. De quoi est-ce que j'aurai l'air? (MONTHERL., Ville dont prince, 1951, II, 4, p. 893). Par lequel est-ce qu'on commence? (GREV. 1969, loc. cit.).
b) [un adj. déterminant un nom de chose, plus rarement de pers.] Quel rapport est-ce que tout cela avait avec sa propre histoire? (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 303).
c) [un adv.] Comment, pourquoi est-ce que... Quand est-ce que je te revois, puisque tu es collé dimanche? (MONTHERL., Lépreuses, 1939 p. 899).
2. [L'interrogation porte :]
a) [sur le suj. (l'élément terminal du morph. est qui)] Qu'est-ce qui, pour toi, passe avant tout le reste? (GIDE, Journal, 1943, p. 200). Cf. aussi CAMUS loc. cit. et supra CLAUDEL, Poète regarde Croix, 1938, p. 189).
b) [sur un autre élément de la phrase (l'élément terminal du morph. est que)] Qu'est-ce que... tu comptes faire, toi? (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 537). Cf. aussi supra ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 303 et MONTHERL., Ville dont prince, 1951, II, 4, p. 893, 899.
Rem. 1. L'usage du morph. interr. est-ce que s'est répandu, surtout dans la langue orale; il permet en effet de conserver l'ordre normal de la phrase énonciative : suj. + verbe. 2. La langue populaire abrège volontiers est-ce que en s'que, c'que : Ousqu'il court donc, l'Arthur? (G. CHEVALLIER, Clochemerle, XVIII, 192 ds R. LE BIDOIS, L'Invers. du suj. dans la prose contemp., Paris, D'Artrey, 1952, p. 63), ou même en que : Comment que votre frère a fait? (GOUG. Syst. gramm. 1962, p. 276). 3. La lang. fam. renforce parfois est-ce que par c'est que ou c'est qui. Qu'est-ce que c'est que celui-là? Un jaune? (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 502).
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. Ca 1170 quei est çó... que « qu'est-ce que » (Rois, éd. E. R. Curtius, I, VI, 4). Composé de la 3e pers. du sing. de l'ind. prés. de être, du pron. dém. neutre ce et de la conj. que. Bbg. GRUNDSTROM (A.). L'Intonation des questions en fr. standard. In : Interr. et intonation en fr. standard et en fr. can. Montréal-Paris-Bruxelles, 1973, pp. 19-51. — TERRY (R.-M.). The Frequency of use of the interrogative formula est-ce que. Fr. R. 1967, t. 40, pp. 814-816. — ZWANENBURG (W.). Question, périphrase gramm. et détachement en fr. Fr. mod. 1975, t. 43, pp. 135-147.

est-ce que [ɛskə] adv. interrog. Être.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • C'est ici que ça se passe — On n a pas tout dit On n a pas tout dit Genre Magazine Présenté par Laurent Ruquier Pays  France Langue(s) Français Nombre de saisons 1 …   Wikipédia en Français

  • Qu'est-ce que le Tiers-État? — Porträt Emmanuel Joseph Sieyès von Jacques Louis David aus dem Jahr 1817 Emmanuel Joseph (seit 1808 Graf) Sieyès [ɛmaˈnɥɛl ʒoˈzɛf sjeˈjɛs] (* 3. Mai 1748 in Fréjus; † 20. Juni 1836 in …   Deutsch Wikipedia

  • Il est faux que l’égalité soit une loi de la nature. La nature n’a rien fait d’égal. La loi souverai… — Il est faux que l’égalité soit une loi de la nature. La nature n’a rien fait d’égal. La loi souveraine est la subordination et la dépendance. См. Равенство одна мечта …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • Il n’est secret que de rien dire. — См. За собой слово не удержав, за людьми не удерживают. Il n’est secret que de rien dire. См. Скажешь с уха на ухо, узнают с угла на угол …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • L’anticque proverbe nous le désigne, auquel est dit que Vénus se morfond sans la compaignie de Cérès… — L’anticque proverbe nous le désigne, auquel est dit que Vénus se morfond sans la compaignie de Cérès es Bachus. См. Где голодно, тут и холодно …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • Il n’est sauce que d’appetit. — См. Голод лучший повар …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • Il n’est ouvrage que de maistre. — См. Дело мастера боится …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • Est! Est!! Est!!! Di Montefiascone — DOC Est! Est!! Est!!! Di Montefiascone Décret d’appellation 03/03/1966   Date de parution au Journal officiel italien 07/05/1966, n 111 Rendement (raisin/hectare) 130 q …   Wikipédia en Français

  • Est! Est!! Est!!! di Montefiascone — DOC Est! Est!! Est!!! Di Montefiascone Décret d’appellation 03/03/1966   Date de parution au Journal officiel italien 07/05/1966, n 111 Rendement (raisin/hectare) 130 q Re …   Wikipédia en Français

  • Est! est!! est!!! di montefiascone — DOC Est! Est!! Est!!! Di Montefiascone Décret d’appellation 03/03/1966   Date de parution au Journal officiel italien 07/05/1966, n 111 Rendement (raisin/hectare) 130 q …   Wikipédia en Français

  • Est-anglie — Les royaumes de l Heptarchie (en jaune) vers 800 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.